Alpes-de-Haute-Provence

Prix moyen des terres et prés en 2023

Libres non bâtis
7250 €/ha
Stable par rapport à 2022
Loués non bâtis
Non significatif

Dans la continuité de la période post-confinement de 2020, le marché immobilier bas-alpin connaît un nouveau record en nombre de ventes et en surface échangée. C’est un des seuls départements provençaux qui continue sa hausse de prix, les autres étant encore fort dynamiques mais en léger retrait. Dans ce contexte, le volume des terres échangées en surface augmente également. Les prix restent stables ou en légère hausse sur le Jabron ou la Bléone. Ces prix sont très disparates selon leur localisation, que l’on se trouve dans des espaces de vallées, plaines et plateaux agricoles actifs et concurrentiels ou dans des secteurs d’arrière-pays et montagnards avec un marché plus éteint. Dans les montagnes, l’Adret de Lure, avec des terres au sec, présente des prix bas à 2 500 euros/ha. Même constat dans l’Ubaye avec 2 000 euros/ha. Dans cette vallée très encaissée, on peut trouver des terres irriguées qui se valorisent alors à 4 500 euros/ha, tout comme celles des Préalpes dignoises. Sur ce territoire, les terres au sec se valorisent à 3 500 euros/ha. Dans ces secteurs de montagne d’élevage extensif, le prix des prés, très demandés, approche celui des terres irriguées. Dans le Val de Durance, les terres à l’irrigation connaissent un gradient de prix, avec des montants de 7 000 euros/ha vers Sisteron, 7 500 euros/ha sur Manosque-Corbières et 8 000 euros/ha à Oraison. Sur les plateaux et vallées (Valensole, Puimichel, Duyes, Jabron), c’est la situation géographique et la possibilité d’irriguer qui fait osciller les prix de 3 000 à 5000 euros/ha, voire 7 500 euros/ha pour la plaine de Digne qui concentre la demande mais présente peu d’offres. La situation concurrentielle entre agriculteurs peut parfois expliquer une légère inflation sur les prix comme dans le Jabron avec des terres au sec à 3 500 euros/ha et des terres irriguées à 5 000 euros/ha. A Forcalquier, les prix atteignent désormais 5 000 euros/ha pour une terre au sec et 7 000 euros/ha pour la terre irriguée.

Marché des terres et prés en 2023

Transactions
340
-10.5% par rapport à 2022
Surfaces
1800 ha
-12.4% par rapport à 2022

1,18% des surfaces
en terres et prés ont été vendues

 

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

    Tous les champs sont requis
    Vos coordonnées
    Nom
    Prénom
    Profession (optionnel)
    Téléphone (optionnel)
    Mail
    Commune du bien concerné par votre projet
    Commune
    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient utilisées afin de me renseigner dans le cadre de mes projets fonciers. Pour plus d'informations, cliquez ici.