Var

Prix moyen des terres et prés en 2023

Libres non bâtis
11620 €/ha
-7.0% par rapport à 2022
Loués non bâtis
Non significatif

Le marché reste très dynamique, malgré un recul léger du nombre de ventes et des surfaces liées. Ce dynamisme marque toutes les composantes du marché et les ventes de terres également. On note que les surfaces agricoles vendues attachées à des bâtiments sont aussi nombreuses que les surfaces vendues nues. C’est une problématique récurrente qui complexifie souvent l’accès au foncier. Face à cette rareté du foncier disponible, la volonté des collectivités et des filières agricoles s’affiche de plus en plus fortement pour développer et reconquérir des terres en friches. Le Plan de Reconquête Agricole porté par la Chambre d’Agriculture arrive à sa phase opérationnelle par de la prospection auprès des propriétaires. Dans le même temps, les Zones Agricoles Protégées continuent à essaimer pour marquer cette volonté et réduire les comportements spéculatifs. Les secteurs viticoles, tirés par l’attrait des rosés de Provence, voient le prix des terres coller à la tendance haussière des vignes en AOP ou IGP. La présence d’investisseurs (grands groupes viticoles, industriels et acteurs du luxe…) vient se rajouter à la concurrence forte entre producteurs locaux. De la côte à l’arrière-pays montagneux, le différentiel de prix est très marqué. Sur les bassins d’Ollioules et Hyères, les terres maraîchères et horticoles présentent les records du département avec un prix stabilisé à 100 000 euros/ha. Sur le pays de Fayence et Bagnols, la porosité avec le pays grassois maintient des prix hauts aux alentours de 40 000 euros/ha. Sur Fréjus et le bassin tropézien (hors AOP), les prix, certes élevés, sont moins extrêmes, entre 20 000 et 35 000 euros/ha. La presqu’île est un milieu à part avec des prix hors norme. La cassure s’opère avec la Dracénie et le bassin de Brignoles-Saint-Maximin qui voient leurs terres varier selon la situation entre 12 000 et 17 000 euros/ha. Dans tous ces secteurs, les parcelles en AOP viticole sont surcotées. Du Bessillon au Haut-Var et Canjuers, les prix connaissent une légère inflation par endroit pour varier entre 5 000 et 6 000 euros/ha. Seule la plaine remembrée et irriguée de Vinon sort du lot, avec une dominante de prix à 7 000 euros/ha.

Marché des terres et prés en 2023

Transactions
560
+2.4% par rapport à 2022
Surfaces
2800 ha
+82.3% par rapport à 2022

6,71% des surfaces
en terres et prés ont été vendues

 

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

Consultez nos sites nationaux

    Tous les champs sont requis
    Vos coordonnées
    Nom
    Prénom
    Profession (optionnel)
    Téléphone (optionnel)
    Mail
    Commune du bien concerné par votre projet
    Commune
    En soumettant ce formulaire, j'accepte que les données renseignées soient utilisées afin de me renseigner dans le cadre de mes projets fonciers. Pour plus d'informations, cliquez ici.